Colloquium “Clivages sociaux et modes de domination dans les villes européennes des XIIIe-XVe siècles”

Colloque organisé par François Menant, professeur à l’ENS, et Diane Chamboduc de Saint-Pulgent, ATER à l’ENS avec le soutien de l’École française de Rome

ENS – Paris, salle Dussane. Jeudi 20 et vendredi 21 juin 2013 

Présentation 

Ce colloque sera l’aboutissement du séminaire « Les sociétés européennes au Moyen Âge : modèles d’interprétation, pratiques, langages » (http://www.histoire.ens.fr/-Histoire-medievale-.html), dirigé depuis trois ans par François Menant, professeur d’histoire médiévale à l’ENS, avec la collaboration de Diane Chamboduc de Saint-Pulgent, ATER d’histoire médiévale à l’ENS.

L’objet initial du séminaire était d’examiner les méthodes d’analyse applicables à l’étude des sociétés médiévales, en puisant largement dans les modèles offerts par d’autres sciences sociales ou d’autre périodes historiques. La réflexion s’est progressivement focalisée sur les groupes populaires urbains des XIIIe-XVe siècles, objet de la recherche de plusieurs des participants, et le thème des années 2011-2012 et 2012-2013 s’intitule Comment étudier les milieux populaires urbains de la fin du Moyen Âge ?. L‘étude de ces milieux a connu une certaine désaffection chez les médiévistes à la fin du siècle dernier, mais elle est en plein renouvellement.

On a cherché au cours de ces deux années à faire converger des approches des milieux populaires qui sont à la fois :

  • sociales : formes de domination et clivages sociaux
  • économiques : consommation et culture matérielle comme indices de classement social, formes économiques et laborieuses de la dépendance comme le crédit et le salariat, pauvreté
  • politiques : formes de culture politique et leur circulation, notion d’appartenance, conditions et perception de la prise de parole politique des milieux dominés, rapports avec les autres milieux dans le gouvernement des villes
  • culturelles : culture pratique, professionnelle et juridique, expertise.

Ces approches se situent au carrefour d’orientations de recherche largement pratiquées ces dernières années par des médiévistes français et étrangers, comme le salariat, l’expertise ou la dette. Les travaux des historiens modernistes et contemporanéistes et ceux des ethnographes et sociologues des milieux populaires actuels offrent des sources d’inspiration importantes pour explorer ces thèmes, notamment sur les questions d’identités collectives, de parcours individuels, de transformation des appartenances sociales et de leurs représentations, de répartition des rôles en fonction du genre.

Sous tous ces aspects, les milieux populaires médiévaux se présentent comme très hétérogènes. Le titre du colloque des 20-21 juin exprime ce qui apparaît comme leur trait commun majeur : la domination qu’ils subissent. Pour définir l’objet de la rencontre, les organisateurs ont préféré les notions de disparités et de clivages sociaux à celle de stratification, qui aurait pu fournir le cadre d’une réflexion un peu différente, appuyée sur les niveaux de vie ou les statuts personnels.

Le colloque se répartira en quatre demi-journées :

  • la première s’attachera à la définition de différents modes de domination et de classement social, en reprenant le titre du colloque : « Clivages sociaux et modes de domination dans les villes européennes des XIIIe-XVe siècles». Il sera en particulier question de justice et de crédit.
  • une deuxième demi-journée sera consacrée au travail, facteur déterminant des situations de domination : « Le travail entre autonomie, contrôle et conflictualité ».
  • la troisième demi-journée s’intitule « Travail, genre, cadre familial ». Elle abordera la place des femmes et le rôle de la cellule familiale dans l’économie des milieux populaires et dans leurs représentations collectives.
  • la dernière demi-journée sera centrée sur un cas majeur, celui de Rome, éclairé récemment par des travaux importants.

Chacune des grandes thématiques autour desquelles s’organiseront les demi-journées a fait l’objet de renouvellements historiographiques importants ces dernières années, et le colloque vise précisément à les prendre en compte. Les travaux des médiévistes anglais, américains et italiens tiendront une place particulière, à côté de ceux des Français, et on cherchera à situer ces recherches dans les perspectives plus larges des sciences sociales telles qu’elles se pratiquent aujourd’hui.

Contacts : dchamboduc@gmail.com ; menant@ens.fr

Programme 

Jeudi 20 juin 2013, 9 h 30-13 h 

Introductions 

Présentation : François Menant

  • Approche sociologique : « Clivages sociaux et modes de domination » : Stéphane Beaud, prof. sociologie, ENS.

Demi-journée 1 : 

« Clivages sociaux et modes de domination dans les villes européennes des XIIIe-XVe siècles». 

Présidence : Claude Gauvard, prof. émérite univ. Paris-1, IUF

  • Diane Chamboduc de Saint-Pulgent : « Formes de domination au travail ».
  • Jean-Louis Gaulin, prof. univ. Lyon-2 : « Le crédit comme forme de domination sociale, à travers la restitution des biens mal acquis (male ablata) ».
  • Dan Smail, prof. univ. Harvard : « Justice et violence à Lucques et Marseille entre XIVe et XVe s.».

Jeudi 20 juin, 14 h 30 – 18 h 

Demi-journée 2 : « Le travail entre autonomie, contrôle et conflictualité » 

Présidence : Catherine Verna, prof. univ. Paris-VIII

  • Introduction : Philippe Bernardi, DR CNRS
  • Caroline Bourlet, IRHT, et Christine Jéhanno, MCF université du Littoral : « Le travail à Paris au Moyen Âge », compte-rendu du séminaire Paris au Moyen Âge 2012-2013.
  • Franco Franceschi, prof. univ. Sienne : « Rapports de domination et de dépendance dans la production textile toscane au XIVe siècle ».
  • Laure Gevertz, doctorante Paris-4 : « Rapports de domination dans les métiers londoniens ».

Vendredi 21 juin, 9 h 00-12 h 30 

Demi-journée 3 : « Travail, genre, cadre familial » 

Présidence : Anna Bellavitis, prof. univ. Rouen

  • Introduction : Antoni Furió, prof. univ. Valencia
  • Jeremy Goldberg, prof. univ. York : « Contextualising Family, Gender and the Economy in later Medieval England ».
  • Matthieu Scherman, Ecole française de Rome : « Famille et travail à Treviso (1434-1500) ».
  • Martha Howell, prof. Columbia univ. : « The gender of Europe’s commercial economy ».

Vendredi 21 juin, 14 h – 17 h 30 

Demi-journée 4 « Autour d’une étude de cas : Rome à la fin du Moyen Âge » 

Présidence : Patrick Boucheron, prof. univ. Paris-1

  • Jean-Claude Maire Vigueur, prof. univ. Roma-2 : « Popolo et formes de domination à Rome à la fin du Moyen Âge ».
  • Cécile Troadec, doctorante Paris-4 : « Des profils sociaux contrastés selon les quartiers de Rome. Une analyse de réseaux sociaux ».

Conclusions : François Menant et Diane Chamboduc de Saint-Pulgent